Skip to content
LLUM - Economie energie
LLUM - Economie energie

Comment réduire votre facture d'électricité sans (trop) vous prendre la tête !

1 Introduction

Vert, solidaire, en faveur des circuits courts, adopter LLUM, c’est aller plus loin dans sa démarche de transition énergétique, c’est adopter une philosophie vertueuse en faveur de la protection de la planète (et de votre portefeuille).

Mais bien entendu, adopter une offre d’électricité verte ne suffit pas ! L’urgence climatique nous invite aujourd’hui à repenser notre quotidien afin de réduire notre impact écologique. Pour cela, chacun de nous doit commencer à adopter des éco-gestes et à les intégrer à son quotidien.

C’est pourquoi nous avons décidé de créer cet article qui tente de répertorier tous les petits gestes du quotidien qui peuvent nous aider à mieux consommer, et donc, à réduire notre facture d’électricité.

L’idée n’est pas de se contraindre, mais plutôt de prendre conscience des pistes de progression qui pourraient nous permettre de consommer mieux.

 

Télécharger le guide particulier

 

2 Comprendre et intégrer les bonnes pratiques

Depuis une trentaine d’années, nos habitudes de consommation d’énergie n’ont pas cessé d’évoluer. Au début des années 2000, le chauffage et l’eau chaude représentaient environ 80 % de la facture d’électricité des français. Mais ça , c'était avant  ! Avant la modernisation des habitats via l’amélioration des isolations et avant le déferlement des équipements électroménagers et surtout électroniques dans nos intérieurs.

Si l’amélioration des isolations a permis une réduction conséquente de la consommation de chauffage, la consommation liée aux différents équipements (sèche-linge, lecteur de DVD, box internet, etc.) a tout simplement explosé.

Actuellement, les postes de consommation les plus importants sont : la production de froid (congélateur, frigo), l’énergie liée aux lavages (lave-vaisselle ou machine à laver), l’audiovisuel et l’électronique.

Ce sont donc sur ces sujets que nous allons pouvoir travailler et trouver des éco-gestes. Afin que la transition énergétique ne devienne pas un casse-tête, nous pensons qu’il faut aborder ces sujets de manière ludique. On ne peut pas tout mettre en place d’un seul coup !

Mais comprendre et intégrer les bonnes pratiques, progressivement, nous mènera nécessairement à une réduction de notre impact écologique. La bonne nouvelle, c’est que notre facture devrait elle aussi fondre comme neige au soleil !

3 54 éco-gestes à introduire dans son quotidien

Isolation

 

1. Mes fenêtres, je soignerai

Double vitrage, joints d’étanchéité parfaits, les fenêtres récentes assurent une meilleure isolation des habitats. Pour ceux qui ne peuvent pas changer immédiatement de fenêtre, l’installation d’une feuille de plastique de quelques millimètres peut vous faire gagner de précieux degrés à moindre coût.

 

2. Mes pièces, j’aèrerai au moins 5 minutes par jour, même en hiver !

La condensation naturellement créée par la chaleur des corps des habitants a tendance a provoqué un phénomène d’humidité. Aérer toutes les pièces pendant 5 minutes permet de limiter l’humidité et de renouveler votre air sans pour autant faire chuter complètement la température de votre logement. Il est préférable d'aérer 5 minutes en hiver, cela permet de renouveler l‘air sans que vos murs aient le temps de se refroidir complètement.

 

3. Dans des volets, j’investirai !

On en revient à l’isolation, toujours l’isolation ! L’acquisition de volets vous permet de vous isoler en cas de grand froid, mais aussi de grosse chaleur.

 

4. Les portes, je fermerai !

Pensez à fermer les portes des pièces que vous ne chauffez pas. Cela évitera les courants d’air et la déperdition de chaleur.

 

5. Dans un gros rideau en laine, j’investirai !

Si votre porte d’entrée est mal isolée, n’hésitez pas à rajouter un gros rideau en laine, cela permettra de limiter la déperdition de chaleur.

 

6. Des rideaux au-dessus d’un radiateur ?

Je ne les placerai pas juste au-dessus du convecteur !
Si vos rideaux recouvrent votre radiateur, la chaleur aura tendance à s’accumuler entre le mur et les rideaux, mais ne se diffusera pas dans la pièce chauffée. Veillez à éviter ce genre d’installation.

 

7. Ma VMC (Ventilation Mécanique Controlée) j’entretiendrai !

Afin que votre VMC fonctionne de manière optimale, pensez à la nettoyer. Un moteur encrassé aura tendance à surconsommer sans bien renouveler l’air de votre logement.

 

Télécharger le guide particulier

 

8. Le moteur de ma VMC, j'éteindrai !

Vous prévoyez quelques jours en dehors de votre logement, pensez à déconnecter votre VMC. Cela limitera la consommation et l’encrassement de l’appareil.

 

9. Avec une trappe, j’équiperai ma cheminée

Vous disposez d’une cheminée, sachez qu’un feu couvrira seulement 20% de vos besoins en chauffage. En revanche, la présence d’une cheminée non équipée d’une trappe favorise la perte de chaleur et les courants d’air.

 

 

Chauffage

 

La ventilation et la climatisation

 

10. La température du chauffage, je limiterai !

Sans renoncer à votre confort, sachez que dans un logement bien isolé une température de 19° en journée et 16° la nuit est considérée comme idéale. Baisser de 1 degré votre chauffage peut vous faire faire une économie de 7% sur votre facture.

 

11. La température du chauffage, je limiterai ! 

Installer un thermostat d’ambiance peut vous faire économiser jusqu’à 15 % sur votre facture. Il vous permet de maintenir une température constante.

 

12. En fonction de mes besoins, le thermostat, je règlerai !
Sachez que le corps met environ une semaine pour s’habituer à de nouvelles températures. Lorsqu’au début de l’hiver, la première vague de froid arrive, ne vous précipitez pas sur le chauffage ! Dans un premier temps, couvrez vous plus que d’habitude (ça a l’avantage d’être gratuit) et attendez quelques jours afin que votre corps s’habitue, vous serez ainsi moins tenté de programmer votre chauffage à des températures supérieures à 19°.


13. Mon thermostat, je programmerai
Programmer votre thermostat en fonction de vos besoins vous permettra de faire évoluer la température de votre logement en économisant jusqu’à 15% d’énergie supplémentaire. En effet, les convecteurs surconsomment à l’allumage. Si vous maintenez dans votre logement une température à peu près constante, votre convecteur ne sera jamais en surconsommation et cela se verra immédiatement sur votre facture. Il vaut mieux maintenir une chaleur constante plutôt que d’éteindre et rallumer votre chauffage.

 

14. En cas d’absence, je baisserai sensiblement la température

Vous partez quelques jours de votre logement, n’oubliez pas de baisser au maximum vos convecteurs sans pour autant les éteindre complètement. Là encore, il est préférable de baisser la température pour éviter la surconsommation liée à l’allumage. Si vous avez un mode hors gel, c’est l’option idéale pour que votre intérieur ne se refroidisse pas totalement.

 

15. Ma chaudière, j’entretiendrai !
Une chaudière mal entretenue peut consommer jusqu’à 50 % en plus. Pensez à l’entretenir correctement, à vérifier qu’elle ne soit pas entartrée. Une chaudière bien entretenue peut vous permettre d’économiser jusqu’à 5% d’énergie par an.

 

16. Mes radiateurs, je les dépoussiérerai !
La poussière a tendance à limiter les performances de vos convecteurs. Un simple dépoussiérage peut vous permettre, à moindre effort, de gagner jusqu’à 10% d’économie d’énergie sans difficulté.

 

Télécharger le guide particulier

 

17. Je placerai des panneaux isolants derrière les chauffages sur les murs qui ne sont pas isolés

Si un de vos chauffage se situe sur un mur qui n’est pas isolé, la simple installation d’une feuille isolante à l’arrière du convecteur, peut vous aider à mieux diffuser la chaleur…

 

18. J’éviterai les radiateurs d’appoint
Les radiateurs d’appoint sont très gourmands en électricité, si vous devez en utiliser un, préférez les radiateurs électriques à rayonnement.

 

 

Eau chaude sanitaire

 

L’eau chaude sanitaire 

 

19. Je réglerai la température de mon chauffe-eau entre 55 et 60 °

Généralement, les chauffe-eaux sont réglés par défaut sur 70°. Il faut savoir qu’une exposition prolongée à une eau dont la température est supérieure à 44 degrés est susceptible de causer des brûlures. Au delà de 50 degrés, la destruction des tissus de l’épiderme est systématique. Il est donc intéressant de baisser la température de votre chauffe-eau. La température ne doit pas être trop basse non plus car elle pourrait provoquer la prolifération de micro-organismes comme les légionelles. Au-dessus de 60 degrés, on augmente aussi l’entartrage de l’appareil. Un réglage entre 55 et 60° est donc idéal.

 

20. Je ferai détartrer mon chauffe-eau tous les deux ou trois ans.

Le calcaire qui se dépose sur les résistances de votre chauffe-eau peut limiter les performances de votre appareil et le faire surconsommer. L’un des indices vous permettant d’identifier ce problème est le goût calcaire de l’eau. Si c’est le cas, pensez à faire vidanger et détartrer votre appareil. Si votre chauffe-eau a plus de vingt ans, envisagez de le changer, car les chauffe-eaux récents consomment beaucoup moins que les anciens.


21. Je limiterai mes bains et privilégierai les douches !

En privilégiant les douches plutôt que les bains, je limite non seulement l’eau utilisée, mais aussi ma consommation d’électricité. Une douche de 10 minutes est l’équivalent d’un bain, mais si vous parvenez à diviser par deux ce temps, vous économiserez autant d’énergie.

 

22. Mon chauffe-eau a une capacité de plus de 100 litres, j’opte pour un abonnement d’électricité heures creuses / heures pleines.

Au-delà de 100 litres, il est intéressant d’opter pour un abonnement “heures pleines / heures creuses”. En effet, le chauffe-eau se rechargera la nuit en heures creuses et vous permettra de faire des économies d’électricité.


23. Je place mes mitigeurs toujours en position “froid”

Quand on se lave les mains, on a pas toujours le réflexe de repositionner le mitigeur en position “froid”. Ce geste anodin peut vous permettre d’économiser jusqu’à 10 % d’électricité.

 

24. En cas d’absence de plus de 4 jours, je coupe mon chauffe-eau

Inutile de laisser fonctionner un appareil qui ne vous sert à rien…


25. La vaisselle dans un bac à l’eau froide, je rincerai !
Inutile de laisser couler votre eau pendant la vaisselle ! Et si vous avez bien frotté pendant l’étape de lavage, il est en général inutile de la rincer à l’eau chaude… Là aussi des économies d’énergie sont à la clé surtout si vous parvenez à inclure ces gestes dans vos habitudes.

 

Télécharger le guide particulier

 

26. Un économiseur d’eau, j’installerai sur mon pommeau de douche !
Installer un économiseur d’eau sur un pommeau de douche vous permet de conserver votre confort en économisant jusqu’à 50% du volume d’eau habituellement utilisé !

 

27. Dans un éco-mousseur, j’investirai !

Les éco-mousseurs permettent de limiter le débit de vos robinets et donc de faire des économies d’énergie. En revanche, il faudra adapter le débit à vos besoins, par exemple, un débit de 5 litres par minute est idéal pour se laver les mains mais insuffisant pour remplir un arrosoir ! Ce type de matériel s’achète dans les magasins de bricolage, leurs prix ne dépassent généralement pas un vingtaine d’euros et seront amortis en seulement quelques mois.

 

 

Eau Froide

 

Le chauffage

 

28. À 3 bars, je limiterai la pression de l’eau !

Au-delà de 3 bars de pression, le débit entraînera une surconsommation d’eau. 3 bars vous assurent déjà près de 12 litres par minute, 6 bars de pression équivalent à un débit de 18 litres par minute. Adapter la pression de certains robinets peut s’avérer utile : pour un lavabo où vous vous lavez seulement les mains et les dents, 2 bars suffisent. En revanche pour une douche, 3 bars sont préférables… Si vous constatez que votre pression est trop élevée, n’hésitez pas à installer un réducteur de pression qui favorise des économies d’eau substantielles.

 

29. A la chasse aux fuites, je partirai !

Chasse-d’eau ruisselante, goutte-à-goutte défaillant, fuite invisible, il n’est pas toujours facile de détecter les fuites et la facture peut vite devenir salée. Vérifiez régulièrement l’état de votre tuyauterie est important. Si vous avez un doute, relevez le compteur d’eau avant de quitter votre logement (par exemple le matin avant d’aller travailler), si quand vous rentrez vous constatez une augmentation alors que personne n’a consommé d’eau dans le logement pendant votre absence, c’est qu’il y a une fuite ! Faites vite intervenir un plombier… Une intervention vous coûtera toujours moins cher qu’une fuite non identifiée ! Un goutte à goutte peut coûter jusqu’à 105 euros par an, un mince filet d’eau jusqu’à 1300 euros et une chasse d’eau cassée peut monter à 440 euros !

 

30. Avec de l’eau de pluie, j'arrose mon jardin !
Amateur de potager et autre jardinier en herbe, la récupération de l’eau de pluie est un bon réflexe à prendre ! Placez des contenants sous les gouttières de votre maison, vous bénéficierez de l’apport nécessaire en haut pour arroser la plupart de vos plantations.

 

 

Froid

 

31. Dans un réfrigérateur de classe A++, j’investirai !

Aussi dingue que ça puisse paraître, un frigidaire de classe A consomme jusqu’à deux fois plus d’énergie qu’un frigidaire en A+ ou A++ pourtant les vendeurs d'électroménagers estiment que le principal critère de sélection d’un frigidaire est son esthétisme… Au-delà de l’esthétisme, vérifiez que votre nouveau frigidaire dispose de l'écolabel européen. Cela vous garantit que l’appareil est moins gourmand en énergie, qu’il ne contient pas de substances qui peuvent détruire la couche d’ozone et qu’il est peu bruyant.

 

32. Un frigidaire et un congélateur séparés sont préférables.
Les modèles qui associent frigidaire et congélateur tout en un, consomment jusqu’à trois fois plus d’énergie que deux appareils indépendants. Si par manque de place, vous devez opter pour un seul appareil, privilégiez l’achat d’un réfrigérateur-congélateur disposant d’un double compresseur, de cette façon le dégivrage ou le nettoyage de l’appareil sera facilité, chaque partie d’appareil disposant de son propre système.

 

33. Ne vous trompez pas de taille d’appareil !
Si vous habitez seul, vos besoins ne seront pas les mêmes que ceux d’une famille. Pour vous donner une idée, sachez que pour un réfrigérateur, il faut compter 100 litres pour une personne seule et 50 litres par personne supplémentaire. Pour un congélateur, 70 litres par personne suffisent.

 

34. Votre famille évolue ? Faites évoluer la taille de votre réfrigérateur !
Vous avez investi dans un réfrigérateur américain pour répondre aux besoins de votre famille mais aujourd’hui vos enfants sont grands et ont quitté la maison ? Il est temps de repasser à un réfrigérateur classique !

 

35. Les appareils consacrés au froid sont rangés le plus loin possible des appareils de cuisson !

Si votre espace le permet, ne regroupez pas les appareils produisant du chaud et du froid. Si vous ne pouvez pas faire autrement, pensez à placer une plaque isolante entre les appareils afin qu’ils ne chauffent pas. Évitez également de chauffer votre cuisine. A titre d’exemple, si votre cuisine est chauffée à 23 degrés, votre réfrigérateur consomme 38% d’énergie en plus que si la température de votre cuisine est limitée à 18 degrés.

 

36. Enlevez les emballages de vos courses avant de les ranger dans votre réfrigérateur.
Les emballages en carton ou en plastique ont tendance à isoler du froid vos produits. Il est donc préférable de les enlever avant de mettre vos produits au frais, votre appareil ne surconsomme pas pour les refroidir.

 

37. Dégivrez vos appareils tous les trois mois.
C’est une opération qui est fastidieuse mais elle vaut le coup ! Un appareil mal dégivré peut consommer jusqu’à 50 % d’énergie en plus par rapport à son fonctionnement normal.

 

38. Nettoyez la grille de votre frigo au moins une fois par an !

Cette grille, si elle est mal nettoyée, aura des difficultés à évacuer la chaleur d’où l’importance de ce petit rituel !

 

39. Réfléchir avant d’ouvrir la porte !
Parfois nous ouvrons la porte de notre frigo et nous nous laissons hypnotiser par les produits qui s’y trouvent sans refermer la porte. Cette mauvaise habitude provoque une déperdition de froid inutile et lorsque nous refermons enfin la porte, l’appareil consommera plus d’énergie afin de se refroidir. Mieux vaut réfléchir avant d’ouvrir la porte afin de limiter le temps d’ouverture de la porte.

 

40. Je remise certains produits comme les fruits et légumes au cellier !

Il n’est pas toujours utile de ranger les produits du marché au réfrigérateur. Parfois un placard frais suffit. C’est le cas généralement pour les fruits et légumes qui se conservent mieux à température ambiante. Inutile de surcharger votre frigo !

Télécharger le guide particulier

 

 

Audiovisuel et informatique

 

41. Pas plus de 80W pour un écran de télé !

Avec l’offre pléthorique de téléviseurs actuels, il n’est pas facile de s’y retrouver. Si certains fabricants ont fait des efforts pour limiter la consommation de leurs écrans, d’autres au contraire surconsomment. Une puissance de 80 W pour un écran, garantit une bonne qualité d’image et est un bon compromis.

 

42. Pas d’écran dans les chambres !
La multiplication des écrans est une réalité qui a envahi nos quotidiens, or dans les chambres, la majorité des appareils restent la plupart du temps en mode veille et ne fonctionnent que quelques minutes par jour. Ces appareils sont pourtant parfois plus gourmands lorsqu’ils sont en mode veille que lorsqu’ils sont allumés. Limitez l’installation d’écrans dans les chambres, vous gagnerez en qualité de sommeil et limiterez les appareils en veille.

 

43. Utilisez une multiprise à interrupteur pour brancher les appareils qui ont un mode veille.

Là encore, l’idée est de se simplifier la vie en facilitant l’extinction simultanée de plusieurs appareils. Le mode veille de vos appareils peut consommer jusqu’à 400kWh par an (soit environ 40 euros par an). Une simple pression sur un interrupteur placé stratégiquement peut se révéler très économique !

 

44. Ne laissez pas vos chargeurs de téléphone ou d’ordinateur branchés si vous ne les utilisez pas !
Même lorsqu’il n’y a rien au bout, les chargeurs continuent de fonctionner … Essayez de ne pas les oublier, ils vous feront faire des économies d’énergie et en plus, ils dureront plus longtemps ! (les laisser branchés non stop, a tendance à réduire leur durée de vie).

 

45. Je branche ma box sur une minuterie !
Les box internet sont énergivores ! Elles peuvent consommer jusqu’à 200 kWh par an. Installez une minuterie programmée pour l’éteindre la nuit, vous prendrez l’habitude ainsi de la débrancher sans vous en rendre compte à chaque coucher !

 

Télécharger le guide particulier

 

Le lavage

 

46. Je choisis bien ma machine à laver le linge

Les consommations entre les appareils varient énormément. Il est utile de choisir un appareil de classe A, mais pensez à comparer la consommation d’eau en dehors du cycle économique car le classement énergétique est calculé sur ces cycles uniquement. La pollution sonore est également à prendre en compte. L’écolabel européen est en général une bonne garantie car les trois critères (consommation d’eau, d’électricité et niveau sonore) sont pris en compte. Les machines à chargement frontal consomment jusqu’à deux fois moins d’énergie que celles à chargement vertical.

 

47. Si vous renouvelez votre machine, pensez à confier votre ancien appareil à une association

De nombreuses associations donnent une seconde vie aux appareils d’électroménager. Cette solution permet de limiter ses déchets et de faire une bonne action en même temps : ce serait dommage de s’en priver !

 

48. Privilégiez les cycles courts à basse température

Les programmes de lavage intensif consomment jusqu’à 40% en plus que les autres programmes. Un lavage à 90° consomme jusqu’à 3 fois plus d’énergie qu’un lavage à 40°. Pour le linge ou la vaisselle qui ne sont pas très sales, n’hésitez pas à utiliser la touche “éco” de vos appareils, elle baisse automatiquement la température et la durée de lavage.

 

49. Programmez vos appareils en heures creuses

Si vous avez souscrit un abonnement “heures pleines- heures creuses”, cette habitude peut vous faire faire une économie d’environ 25 euros par an.

 

50. On limite les demi-charges

La plupart des machines sont équipées d’une touche “demi-charge”. Ce programme vous fait économiser 25% d’énergie et d’eau. Mieux vaut donc attendre de remplir votre machine avant de la lancer.

 

 

L'éclairage

 

Léclairage

 

51. J’investis dans des ampoules basse consommation !

Elles consomment 4 à 5 fois moins qu’une ampoule classique et ont une durée de vie beaucoup plus longue. Les leds sont une autre alternative encore plus économique puisqu’elles consomment encore moins mais la qualité de l’éclairage n’est pas toujours au rdv.

 

52. Soignez l’éclairage naturel
Rien de mieux qu’une pièce baignée de lumière naturelle ! Aménagez votre intérieur de manière stratégique : le bureau est toujours mieux face à la fenêtre, le coin lecture aussi !

 

53. Rangez vos halogènes
On peut avoir l’illusion que lorsqu’on baisse la lumière d’un halogène, sa consommation baisse aussi mais en réalité, il n’en est rien ! Lorsque je baisse la lumière à moitié, la lampe consomme toujours 75% de l’énergie habituelle

 

54. J’investis dans des néons à ballast électronique !

Dans la cuisine ou la salle de bain, les néons peuvent se révéler tout à fait adaptés à nos besoins. Le ballast électronique permet une économie d’énergie de 20 % supplémentaire par rapport aux ballast classiques, et ils doublent la durée de vie du néon.

4 Conclusion

S’il n’est pas toujours facile de prendre les bonnes habitudes pour limiter notre impact écologique, l’avantage des éco-gestes est qu’ils permettent de voir directement les conséquences positives de nos actes, sur notre facture d’électricité. S’il est difficile de pratiquer tous les gestes du guide, il suffit d’en adopter certains pour constater une amélioration. Ça serait dommage de s’en priver !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'économie d'énergie et réduire vos dépenses énergétiques ? N'hésitez pas à consulter notre guide : 54 écogestes pour réduire sa facture d'électricité.

Télécharger le guide particulier

5 Social Media Marketing

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr. Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua.

  • Lorem ipsum dolor amet, consetetur sadipscing
  • Invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat
  • Accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet
  • Sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

temoignage AVRIL MARRE LIBELULE

Suivez notre actualité
  • Mains avec des pousses végétales dans la paume - geste eco citoyen electricite

    11 gestes éco citoyens pour réduire ses dépenses d’électricité

    Vous êtes prêts à modifier certaines de vos habitudes pour limiter vos dépenses d’électricité tout en préservant la planète, mais vous ne savez pas par où commencer. Vous avez déjà entendu certains…

    En savoir plus
  • une piscine avec une pompe électrique dans un jardin d'une maison en Occitanie - consommation electrique piscine

    6 astuces pour réduire la consommation électrique de votre piscine

    Alors que l’été bat son plein, la piscine est sans aucun doute l’espace convivial par excellence qui réunit petits et grands ! Mais comme toute installation, il n’est pas toujours facile de

    En savoir plus
  • une famille qui se joint les mains - transition energetique

    Accélérer votre transition énergétique : Stratégies pour un avenir durable

    Le réchauffement climatique, la réduction de la biodiversité, mais aussi la diminution des ressources naturelles… Ce sont là autant d’enjeux auxquels nous devons faire face pour assurer un avenir…

    En savoir plus